« C’est un Boris Johnson ! »

Publié le 17/10/2019

Ruralite > Collectivités >

Plénière. Le Conseil départemental a voté une décision modificative de son budget (comprenant 3 millions de nouvelles dépenses). Les élus se sont à nouveau divisés sur l’abandon du projet de contournement est de Limoges.

À l’occasion du vote d’une décision modificative du budget, les élus du Conseil départemental, réunis en séance plénière, mardi 15 octobre, ont abordé certains sujets plus sous l’angle politique que financier.

Une motion d’urgence était tout d’abord examinée, dénonçant « la fin de l’attribution d’une couleur politique pour les candidats dans les communes de moins de 9 000 habitants ». Présentée par le groupe socialiste et apparentés, elle était reçue avec force cris par Yvonne Jardel (LR/UDI/Modem) qui jugeait la motion « parfaitement ridicule » avant de se ranger à l’avis de son collègue du même groupe, Rémy Virouleau : « C’est ma position personnelle, mais je trouve impensable que l’on puisse obliger un élu qui souhaite exprimer sa couleur politique à ne pas le faire. Je suis d’accord avec cette motion. »

Pour Sylvie Tuyeras (ADS/PC), cette « lubie » du gouvernement s’explique simplement : « Faute de trouver des candidats en nombre satisfaisant, la République en Marche supprime les étiquettes politiques pour dissimuler son incapacité à se faire correctement représenter lors de la prochaine échéance électorale. » D’après les chiffres qu’elle a donnés, en 2014, sur les 8 770 communes qui comptent entre 1 000 et 9 000 habitants, 8 300 comptaient un candidat avec étiquette, soit 95 %. La motion a été adoptée. Seul Pierre Lefort (non-inscrit) a voté contre.

Le lac de Saint-Pardoux a comptabilisé 380 000 visiteurs du 1er juin au 31 août 2019, a annoncé Jean-Claude Leblois. Sur les deux mois d’été, la piscine a accueilli 29 264 nageurs. (Ph. S. M.)

Lire la suite

Débattre des spécificités de la ruralité

Publié le 05/10/2019

Ruralite > Collectivités >

Territoire. L’association des maires ruraux de la Haute-Vienne tenait son assemblée générale à Bellac. Autour de l’agenda rural présenté par le Gouvernement, de nombreux sujets ont été évoqués : PLU, DETR, écoles, pompiers...

Assemblée générale de l’association des maires ruraux de la Haute-Vienne, le 28 septembre à Bellac. (De g. à dr.) Bernard Deloménie, secrétaire adjoint, Jean-Pierre Romain, 2e vice-président, Corinne Hourcade-Hatte, maire de Bellac, Pascale Silbermann, sous-préfète, Daniel Boisserie, président de l’association, Christine De Neuville, 1ère vice-présidente, Guy Baudrier, secrétaire, Isabelle Barry, maire de La Meyze. (Ph. Stéphane Monnet)

La jeune association des maires ruraux de la Haute-Vienne, créée en juin  2016, tenait son assemblée générale à Bellac, samedi 28 septembre. Annonçant une cinquantaine d’adhérents à l’association, le président, Daniel Boisserie, par ailleurs maire de Saint-Yrieix-la-Perche, estimait que le chiffre encore non officiel tournait autour des quatre-vingt adhérents. « Notre association n’est pas incompatible avec l’association des maires de la Haute-Vienne, a-t-il précisé. L’association des maires ruraux aborde des sujets spécifiques. À l’association des maires, il y a bien une commission ‘‘ communes rurales ’’, mais elle n’était pas d’une efficacité extraordinaire. »

Pour appuyer son propos, le président a pris l’exemple des casernes de pompiers. Rappelant qu’en zone rurale, « c’est nous qui avons la charge des casernes, ce qui n’est pas le cas sur Limoges et l’agglo », le président s’est félicité des discussions parfois musclées avec le préfet, « qui refusait de donner de la DETR sur ce type de projets », et avec le président du Conseil départemental, pour qu’il augmente son taux de subventionnement. « Le préfet a accepté de donner de la DETR et le Conseil départemental double sa subvention. »

On reparle de la DETR

Au sujet de la Dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR) accordée par le préfet, Daniel Boisserie a dénoncé son utilisation par des communes de Limoges Métropole : « La DETR, c’est une subvention rurale. Que cette dotation rurale soit réservée aux communes rurales, ce serait sans doute une bonne chose. » La possibilité pour les communes de la communauté urbaine de percevoir de la DETR avait déjà été pointée en d’autres occasions par d’autres maires ruraux du département, comme le maire d’Eymoutiers.

Le sénateur Jean-Marc Gabouty, présent à l’assemblée générale, ne souhaite pas une application aussi stricte de l’affectation de la DETR : « C’est la dénomination qui n’est pas bonne, mais on ne peut pas enlever la dotation de l’État à des communes juste parce qu’elles sont dans Limoges Métropole. Peut-être faudrait-il fixer un seuil d’habitants ? Donner des subventions de DETR à Panazol ou Couzeix, je comprends que cela soit choquant. »

Lire la suite

Rapport 2018 des activités de l’État

Publié le 13/07/2019

Ruralite > Collectivités >

Conseil départemental. Le 2 juillet, le préfet de la Haute-Vienne a présenté le rapport d’activité des services de l’État de l’année 2018 devant Jean-Claude Leblois et l’ensemble des élus de l’assemblée départementale.

Ce rapport permet de dresser un bilan de l’action des services de l’État sur l’année 2018. Ce rendez-vous annuel permet également d’évoquer les actions entreprises en 2019. Recoupant toutes les strates de la vie publique, les missions des services de l’État sont larges : des finances publiques à la protection de l’environnement en passant par l’animation culturelle ou le soutien à l’économie locale.

Le rapport d’activité des services de l’État devant le Conseil départemental a eu lieu à la préfecture, le 2 juillet, dans la salle Marianne rénovée qui était l’ancienne salle d’assemblée du Conseil Général. (Ph. T. G.)

Lire la suite

Maintenir le niveau des subventions

Publié le 09/06/2019

Ruralite > Collectivités >

CTD. Jeudi 23 et Vendredi 24 mai ont eu lieu les réunions de programmation des aides aux communes du département de la Haute-Vienne, dans le cadre du contrat territorial départemental (CTD).

Les contrats territoriaux départementaux (CDT) signés entre les mairies et le Conseil départemental ont fait l’objet des habituelles réunions de vérification des projets éligibles à subvention. Du 23 au 24 mai, Jean-Claude Leblois, président du Conseil départemental de la Haute-Vienne, a présidé ces échanges, après avoir fait une longue introduction qui lui a permis de revenir sur les dossiers importants ou d’actualité.

Bien qu’il ne sache pas encore si les comptes du Département seront sous la barre des 1,2 % imposée par le gouvernement dans le cadre du plafonnement de l’évolution des dépenses de fonctionnement, la dotation annuelle de 9 M€ consacrée aux CDT (communes et groupement de communes) a été maintenue.

Réunion du secteur Sud-Est, dans le cadre du CTD, le jeudi 23 mai à la salle polyvalente d’Augne. (Ph. S. D.)

Une dotation supplémentaire de 21 M€ sur 3 ans (juillet 2018-juin 2021) a été ouverte pour les contrats départementaux de développement intercommunal (CDDI) dits de 3e génération permettant de financer prioritairement les équipements structurants des communautés de communes.

Lire la suite

Trop de projets arrêtés par des recours

Publié le 05/06/2019

Ruralite > Transports >

Routes. Le Département consacre chaque année 20 millions d’euros à la voirie. Jean-Claude Leblois a présidé le 22 mai le comité de suivi des travaux publics, en présence des représentants de la profession.

Avec 4 000 kilomètres de routes départementales à entretenir et 9 000 ouvrages d’art, le Conseil départemental consacre plus de 20 M€ de son budget 2019 à la voirie. La part la plus importante (14,2 M) est consacrée aux gros travaux d’entretiens des chaussées (ouvrage d’art, couches de roulement, traversées des agglomérations, équipements de sécurité). Chaque année, le Département essaie de renouveler 10 % des couches de roulement des 1 000 kilomètres du réseau principal, et 8 % des 3 000 km du réseau secondaire*.

(De g. à dr.) Julien Delay, président de la fédération haut-viennoise des travaux publics, et Jean-Claude Leblois, président du Conseil départemental, lors de la conférence de presse donnée à l’issue du comité de suivi des travaux publics. (Ph. S. M.)

*. Principales opérations prévues en 2019  : RD 1 entre Rancon et Châteauponsac ; RD 98A/44 entre Feytiat et Saint-Just-le-Martel ; RD 15 entre Nexon et Châlus ; RD 704 entre Saint-Maurice-les-Brousses et Saint-Yrieix-la-Perche.

Lire la suite

600 ha de forêt pour la nouvelle chaufferie

Publié le 04/05/2019

Ruralite > Collectivités >

Services. La commune d’Eymoutiers inaugurait le 18 avril ses nouveaux dispositifs : le hangar de stockage de bois, la chaufferie, l’épicerie sociale et solidaire et la salle annexe de la halle des sports.

Le maire d’Eymoutiers, Daniel Perducat, et le président de la Commauté de communes des Portes de Vassivière, Jean-Paul Faye ont choisi le jeudi 18 avril pour inaugurer les nouveaux dispositifs de la commune. Un choix non anodin, en ce jour de la Saint-Parfait. Le préfet de la Haute-Vienne et le président du Conseil départemental de la Haute-Vienne avaient tout spécialement fait le déplacement.

Une nouvelle chaufferie au bois

De gauche à droite : Daniel Perducat, maire d’Eymoutiers, Seymour Morsy, préfet de la Haute-Vienne et Jean-Claude Leblois, président du département de la Haute-Vienne, étaient réunis devant la chaufferie pour son inauguration. (Ph.S. D.)

S’intégrant dans une dynamique de lutte contre le changement climatique, la ville d’Eymoutiers a investi dans la construction d’une chaufferie alimentée au bois. « Nous sommes dans une période où l’on se doit de réfléchir à la transition énergétique, on se le doit », insiste Jean-Claude Leblois. Mise en service depuis fin novembre, celle-ci alimente le collège, un immeuble à usage d’habitation (accolé à la chaufferie), tout le groupe scolaire maternelle et primaire, une partie du bâtiment de la mairie et d’ici 2020, une autre aile de la mairie : les locaux du CAT.

Chaque année, 850 m3 de bois déchiqueté sont nécessaires pour approvisionner la chaufferie. « Pour produire les plaquettes de bois et assurer leur renouvelabilité, il a été nécessaire de construire un hangar de stockage », explique Daniel Perducat. C’est sur le terrain d’une ancienne scierie (sur la route de Legaud) que le bâtiment a été construit. Les plaquettes alimentant le réseau de chaleur sont fabriquées à partir des 600 ha de forêt de la commune. « Nous avons une richesse naturelle que l’on utilise sans dégrader puisque d’après les explications de ce matin la forêt de 600 ha suffit à l’approvisionnement de la chaufferie tout en assurant le renouvellement de la faune », rappelle Jean-Claude Leblois. Les plaquettes sont ensuite stockées pendant six mois pour séchage, avant utilisation. Le hangar stocke exclusivement le bois de la ville d’Eymoutiers mais la commune compte bien d’ici quelques années accueillir le bois des communes aux alentours.

Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
averses éparses

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -